LA BOURSE POUR LES NULS : LE VOCABULAIRE ESSENTIEL POUR DÉBUTER EN BOURSE

Action

Une action est une part de la société qui l’a émise. Il s’agit donc d’un titre de propriété d’une fraction d’une société.

Lorsqu’un investisseur achète une action d’une entreprise, il devient actionnaire de la société. L’actionnaire possède ainsi une part des capitaux propres de l’entreprise. De ce fait, l’investisseur dispose d’un droit sur l’actif et sur les bénéfices de la société dont il est actionnaire.

Bourse

La Bourse est un lieu immatériel où s’achètent et se vendent les actions. On peut donc dire qu’il s’agit d’une place de marchés où s’échangent contre de l’argent des parts d’entreprises.

La Bourse est ouverte à tous et tout le monde peut y acheter ou y vendre des actions : les particuliers, mais aussi les banques, les compagnies d’assurance, les fonds de pension, et également les entreprises qui peuvent acheter ou vendre leurs propres actions ou les actions d’autres entreprises.

IPO (Introduction en Bourse)

Une société fait son introduction en Bourse lorsqu’elle émet des actions et les vend pour financer son développement. Les investisseurs peuvent acheter des actions directement à une entreprise lors de son introduction en Bourse ou IPO (Initial Public Offering) – on parle alors de marché primaire – mais l’investisseur peut aussi acheter des actions déjà cotées en Bourse, il s’agit alors d’achat sur le marché secondaire, d’achat directement en Bourse.

Indice boursier

Un indice boursier est un portefeuille imaginaire destiné à évaluer les cours d’un secteur ou d’une zone géographique par exemple. Le plus souvent, il sert à regrouper les actions les plus importantes d’une place boursière donnée comme le Nikkei au Japon, le S&P 500 aux États-Unis ou encore le CAC 40 en France.

CAC 40

Le CAC 40 est l’indice boursier de la place parisienne qui regroupe les 40 valeurs françaises les plus importantes. Y figurent notamment Air Liquide, BNP Paribas, LVMH, etc.

QUELS PLACEMENTS FINANCIERS POUR INVESTIR EN BOURSE ?

Et concrètement comment ça se passe ? Vous vous demandez sûrement comment investir en Bourse ? Via quels supports ? Comment investir selon son niveau de connaissance ? Il existe plusieurs moyens d’investir en Bourse, en se positionnant sur des instruments financiers variés et sur des enveloppes différentes. L’investisseur, pour effectuer le meilleur placement possible, devra tenir compte de ses objectifs, ses compétences et de son horizon de placement.

Investir en Bourse avec des OPCVM

De fait, on peut se positionner en Bourse sur le long terme en achetant des fonds ou OPCVM (Placement Collectif en Valeurs Mobilières). Ces enveloppes, constituées d’un grand nombre de titres et qui peuvent d’ailleurs regrouper plusieurs classes d’actifs (actions mais aussi obligations par exemple) permettent de facilement diversifier ses avoirs. En outre, un gérant s’occupe de la sélection des titres et de la gestion du portefeuille. Il vous facture en contrepartie des frais de gestion.

Se positionner en Bourse sur des indices avec les ETF

Autre possibilité : avoir recours aux fonds indiciels, et plus particulièrement aux ETF ou trackers, qui répliquent la performance d’un indice (indice boursier comme le CAC 40 ou le Nasdaq par exemple) ou bien un indice sectoriel (secteur bancaire, secteur automobile, etc.) ou encore un indice géographique (UE, Japon, US, etc.).

Investir sur les marchés financiers avec les produits dérivés

Autre option à envisager : l’investissement dans des produits dérivés, comportant le plus souvent un effet de levier, permettant de spéculer sur un titre à court terme. Les produits dérivés sont toutefois à réserver aux investisseurs les plus avertis, à même de comprendre le fonctionnement complexe de ces produits faisant souvent entrer en compte la valeur temps en plus de la variation du cours du sous-jacent auquel s’applique un effet de levier. Mais ces produits dérivés ne sont pas seulement utiles pour le trading court terme. Ils peuvent aussi constituer des outils de couverture de portefeuille.

Acheter des actions en direct

Enfin, pour investir en Bourse, et c’est d’ailleurs normalement la première chose qui vous vient à l’esprit, il est possible d’acheter des actions en direct. Cette stratégie qui concerne les investissement moyen long terme peut être mise en place de différentes façons.

Titres au porteur ou titre au nominatif : que choisir ?

De fait, un actionnaire peut détenir ses actions en direct au nominatif pur, ce qui lui permet d’économiser sur les éventuels frais de garde mais aussi d’entretenir une relation privilégiée avec l’entreprise dont il détient des actions : invitations personnelles aux assemblées générales, envoi des lettres aux actionnaires et des rapports annuels, éventuellement droit de vote double ou dividendes majorés, … Cependant, la gestion des titres étant confiée à l’intermédiaire financier de la société cotée, l’actionnaire est obligé d’ouvrir un compte auprès de chaque société cotée dont il détient des actions, ce qui rend impossible le rassemblement de l’ensemble de ses titres dans un PEA ou un compte-titres. Il peut toutefois pour éviter cet inconvénient avoir recours au nominatif administré. Mais ce statut, comme celui du nominatif pur, complexifie grandement la déclaration des revenus issus de ses titres.

Un actionnaire peut également détenir ses titres au porteur, situation la plus commune en France. L’actionnaire reste alors anonyme pour l’entreprise. Seul l’intermédiaire financier connaît l’identité du détenteur, qui peut loger ses titres dans un PEA ou un compte-titres. Le fait de pouvoir rassembler tous ses titres dans une même enveloppe et le fait de pouvoir remplir un seul imprimé fiscal pour l’ensemble de ses titres toutes sociétés confondues, contre un imprimé fiscal unique par ligne de société cotée en cas de détention au nominatif, constituent des avantages non négligeables pour l’actionnaire.

Assurance vie, PEA, compte titres : les enveloppes pour investir en Bourse

Sachez également que le PEA ou plan d’épargne en action est une enveloppe fiscalement très avantageuse pour l’actionnaire qui bénéficie, au-delà de 5 ans de détention, d’une exonération de l’impôt de plus-value. En contrepartie, il existe un plafond de versement fixé à 150 000 euros et les titres éligibles à cette enveloppe sont plus restreints car limités aux sociétés dont le siège social est situé en Union européenne. Cependant, il est possible de contourner cette disposition en investissant dans des fonds.

Vous pourrez multipliez les lignes à l’envie, sans vous soucier de contraintes géographiques ni d’un quelconque plafond en optant pour un compte-titres, pour lequel il n’existe aucune restriction en matière de titres. Il est cependant moins avantageux fiscalement puisque les gains sont imposés au prélèvement forfaire unique (ou Flat Tax) à 30 %.

Enfin, sachez qu’un investisseur peut aussi détenir des actions, mais aussi des OPCVM, des ETF, des produits structurés, etc.  via les unités de compte de son contrat d’assurance vie.

QUAND INVESTIR EN BOURSE ?

Nous l’avons vu, l’investissement en Bourse se pense sur le long terme. De ce fait, la question du point d’entrée n’est pas si cruciale qu’elle en a l’air. Il conviendra plutôt d’investir en Bourse peu et régulièrement, afin de lisser le risque. En achetant des actions tous les mois durant plusieurs années, voire même idéalement sur plusieurs décennies, vous êtes sûr de ne pas investir en Bourse tout votre argent sur un plus haut.

Ce qui est important n’est pas tant de pouvoir investir massivement en une seule fois que d’investir régulièrement tout le temps. Et si l’on ajoute à cela le rendement attractif des actions sur le très long terme, l’investisseur comprendra qu’il a tout intérêt pour effectuer le meilleur placement à investir en Bourse le plus tôt possible, même des sommes minimes. Elles gonfleront de toute façon assez rapidement si les dividendes sont systématiquement réinvestis grâce à la magie des intérêts composés.

Et évidemment, on ne peut parler du timing en Bourse sans revenir sur le bon moment ou plutôt le moment opportun pour acheter un titre. Il faut notamment veiller à acheter l’action d’une entreprise lorsque la société n’est pas survalorisée en Bourse, c’est-à-dire lorsque son cours de Bourse n’est pas complément décorrélé de sa valeur intrinsèque (sa valeur réelle patrimoniale).

FAUT-IL INVESTIR EN BOURSE À LA SUITE D’UN KRACH OU D’UNE CORRECTION BOURSIÈRE ?

Il peut paraître judicieux de se positionner sur les marchés financiers lorsque ceux-ci connaissent une baisse significative. Le raisonnement, plutôt logique, consiste à entrer sur un point bas pour réaliser de belles plus-values ensuite. Mais attention, le market timing est dangereux car, d’abord, ni vous ni personne n’est en mesure de dire quand le point bas sera atteint, quand la reprise aura lieu, si le scénario sera une reprise en U ou en W avec une très forte volatilité et des reprises immédiatement suivies de chute des cours, et surtout, quand les niveaux d’avant krach seront à nouveau atteints.

La prudence est donc de mise et, en période de krach, l’horizon d’investissement doit être suffisamment éloigné pour parer à toute éventualité. Il est inconscient de placer en Bourse en cette période de crise sanitaire et de récession économique des sous dont vous aurez besoin à court et même à moyen terme.

Enfin, même si la reprise aura lieu un jour ou l’autre, les cycles boursiers se succèdent inexorablement, cela ne veut pas dire que les actions sur lesquelles vous aurez investi en feront forcément de même. Le stock picking est primordial, plus encore lors d’une crise boursière suivie d’une récession.

Vous devrez vous attacher à identifier les actions en Bourse injustement massacrées ou bien, dans le cas présent, les sociétés qui peuvent tirer parti de la crise sanitaire actuelle liée à la Covid-19, mais la solution la plus sûre est sans nul doute de profiter de la chute des cours des actions pour acquérir les valeurs que vous rêvez de détenir en portefeuille en raison de leurs bons fondamentaux mais que vous n’aviez pas acheté jusqu’à présent en raison d’un cours de Bourse trop élevé. Attention, vérifiez bien toutefois que la crise sanitaire actuelle n’a pas influé sur leurs fondamentaux et que les avantages concurrentiels notamment sont toujours bien présents.

NOS CONSEILS POUR INVESTIR EN BOURSE EN TEMPS DE CRISE

La conduite la plus judicieuse pour investir en période de crise est d’éviter de vouloir tirer profit de la volatilité des marchés à court terme. Acquérir des produits dérivés avec effet de levier pour protéger son portefeuille boursier est une option à envisager. Mais acquérir ces mêmes produits dérivés à effet de levier pour jouer à la hausse ou à la baisse les variations d’un actifs soumis à une forte volatilité est très risqué et, le plus souvent, ne s’avère pas être une stratégie gagnante pour les investisseurs, surtout débutants.

Respectez votre stratégie d’investissement et votre plan de trading et ne procédez pas à une réallocation d’actifs de grande ampleur. La meilleure solution est souvent d’attendre que l’orage passe. Vous pouvez toutefois vous débarrasser des actifs les plus risqués, sans pour autant chambouler tout votre portefeuille boursier.

L’une des meilleures raisons d’acheter des titres ou d’en vendre, en période agitée, est de procéder à une diversification de son portefeuille financier si ce dernier est trop concentré en termes de secteurs, de zones géographiques ou de types de capitalisation.

SUR QUELLES ACTIONS INVESTIR EN PÉRIODE DE RÉCESSION ?

Les investisseurs, en période de récession, peuvent avoir tendance à délaisser le marché actions pour se tourner vers l’or, valeur refuge par excellence, ou bien le marché immobilier, mais certaines actions peuvent également tirer leur épingle du jeu.

Il conviendra alors de privilégier des sociétés solides, ayant une taille critique (les big caps et notamment les poids lourds du CAC 40 qui inspirent davantage confiance), vendant produits et/ou services depuis plusieurs dizaines d’années, voire plusieurs centaines (elles ont traversé beaucoup de crises ou récessions et en traverseront certainement d’autres), affichant des bénéfices réguliers sur le long terme, peu endettées, avec un rendement du dividende attractif et une croissance des résultats dans le temps.

COMMENT PROTÉGER SON PORTEFEUILLE LORS DE SES CONGÉS ?

Qu’il s’agisse des grandes vacances ou de deux semaine au cœur de l’hiver, il est relativement risqué de partir en congé sans protéger son portefeuille boursier, surtout si l’on part loin et que le décalage horaire ne joue pas en votre faveur (vous dormez pendant les heures d’ouverture de la Bourse de Paris) ou, pire encore, que l’on ne dispose pas de connexion Internet pour surveiller les cours et placer des ordres de Bourse si besoin. Si ce n’est pas votre cas mais que vous voulez tout de même passer des vacances sereines en famille sans rester collé à vos écrans de trading et sans regretter au milieu d’une régate ou d’une randonnée de ne pas pouvoir surveiller le cours de telle ou telle valeur volatile, les mêmes précautions s’imposent.

Découvrez 4 moyens de protéger son portefeuille boursier pendant ses congés. D’abord, vous pouvez vous débarrasser des sociétés les plus risquées. Vous ne pourrez plus les surveiller comme le lait sur le feu donc, mieux vaut revendre les actions des sociétés qui présentent un endettement trop important, mais aussi toutes les valeurs dont la viabilité économique laisse à désirer.

Puis, attachez-vous à bien diversifier votre portefeuille : une diversification numéraire d’abord (au moins 25 lignes idéalement) mais aussi une diversification sectorielle et une diversification géographique rendront votre portefeuille boursier plus robuste.

Il conviendra également, et notamment pour les actions les plus volatiles, de placer des ordres stop pour limiter la casse en cas de baisse des cours (votre position sera soldée automatiquement à un seuil que vous aurez défini), voire des ordres stops suiveurs si votre courtier Bourse en propose. Ils vous permettront de limiter les pertes tout en laissant courir les gains car ils accompagnent l’évolution du cours tout en limitant les pertes lors d’éventuels retournements.

Enfin, vous pourrez aussi avoir recours à des produits dérivés de couverture comme des ETF, des Turbos ou des options par exemple pour couvrir vos positions acheteuses sur le court terme.

Vous passerez ainsi des vacances tranquilles, tout en prenant un peu de recul sur vos activités sur les marchés financiers pour partir sur de bonnes bases à votre retour de congés.

Pour aller plus loin, Café de la Bourse vous propose de télécharger gratuitement sa formation de 5 ebooks pour investir en Bourse avec succès. Retrouvez ce qu’il faut absolument savoir sur la Bourse et le marché actions, la psychologie de l’investisseur et les règles de base du money management, les notions essentielles de l’analyse fondamentale et de l’analyse technique et les caractéristiques des enveloppes à votre disposition. De quoi se lancer sur le marché boursier en mettant toutes les chances de son côté !

bitcoin
Bitcoin (BTC) $ 30,018.00 2.50%
ethereum
Ethereum (ETH) $ 1,996.98 0.84%
tether
Tether (USDT) $ 1.00 0.17%
usd-coin
USD Coin (USDC) $ 1.00 0.07%
bnb
BNB (BNB) $ 304.43 2.67%
xrp
XRP (XRP) $ 0.418372 0.57%
binance-usd
Binance USD (BUSD) $ 1.00 0.13%
cardano
Cardano (ADA) $ 0.527607 0.70%
solana
Solana (SOL) $ 51.76 0.21%
dogecoin
Dogecoin (DOGE) $ 0.086639 0.52%
polkadot
Polkadot (DOT) $ 10.00 0.61%
wrapped-bitcoin
Wrapped Bitcoin (WBTC) $ 30,038.00 2.55%
staked-ether
Lido Staked Ether (STETH) $ 1,963.94 1.07%
avalanche-2
Avalanche (AVAX) $ 29.82 3.86%
tron
TRON (TRX) $ 0.073457 2.03%
shiba-inu
Shiba Inu (SHIB) $ 0.000012 1.65%
dai
Dai (DAI) $ 1.00 0.17%
litecoin
Litecoin (LTC) $ 70.83 3.75%
crypto-com-chain
Cronos (CRO) $ 0.193811 1.84%
leo-token
LEO Token (LEO) $ 4.96 0.69%
matic-network
Polygon (MATIC) $ 0.64454 1.64%
ftx-token
FTX Token (FTT) $ 30.57 0.66%
near
NEAR Protocol (NEAR) $ 5.98 2.97%
bitcoin-cash
Bitcoin Cash (BCH) $ 193.69 0.93%
chainlink
Chainlink (LINK) $ 7.10 0.12%
stellar
Stellar (XLM) $ 0.130126 2.74%
okb
OKB (OKB) $ 12.36 0.12%
cosmos
Cosmos Hub (ATOM) $ 10.64 1.97%
flow
Flow (FLOW) $ 2.87 4.97%
algorand
Algorand (ALGO) $ 0.433193 4.86%
monero
Monero (XMR) $ 162.76 2.01%
ethereum-classic
Ethereum Classic (ETC) $ 20.64 0.99%
apecoin
ApeCoin (APE) $ 7.93 1.90%
uniswap
Uniswap (UNI) $ 5.06 0.46%
hedera-hashgraph
Hedera (HBAR) $ 0.102549 2.29%
vechain
VeChain (VET) $ 0.030536 0.12%
elrond-erd-2
Elrond (EGLD) $ 91.72 4.19%
internet-computer
Internet Computer (ICP) $ 7.99 1.98%
theta-fuel
Theta Fuel (TFUEL) $ 0.063215 1.59%
magic-internet-money
Magic Internet Money (MIM) $ 0.995033 0.19%
axie-infinity
Axie Infinity (AXS) $ 21.07 5.71%
filecoin
Filecoin (FIL) $ 7.99 1.37%
decentraland
Decentraland (MANA) $ 1.09 1.49%
compound-ether
cETH (CETH) $ 40.06 0.68%
the-sandbox
The Sandbox (SAND) $ 1.27 1.92%
chain-2
Chain (XCN) $ 0.092579 4.33%
tezos
Tezos (XTZ) $ 1.72 0.10%
defichain
DeFiChain (DFI) $ 2.82 3.25%
kucoin-shares
KuCoin Token (KCS) $ 14.87 2.44%
frax
Frax (FRAX) $ 1.00 0.01%
pancakeswap-token
PancakeSwap (CAKE) $ 4.51 1.35%
zcash
Zcash (ZEC) $ 103.75 0.22%
eos
EOS (EOS) $ 1.31 0.14%
maker
Maker (MKR) $ 1,409.01 5.87%
theta-token
Theta Network (THETA) $ 1.24 1.96%
true-usd
TrueUSD (TUSD) $ 1.00 0.13%
klay-token
Klaytn (KLAY) $ 0.430939 4.48%
aave
Aave (AAVE) $ 87.34 1.74%
huobi-btc
Huobi BTC (HBTC) $ 30,064.00 2.79%
compound-usd-coin
cUSDC (CUSDC) $ 0.02263 0.00%
the-graph
The Graph (GRT) $ 0.157785 3.90%
huobi-token
Huobi Token (HT) $ 7.00 0.29%
bittorrent
BitTorrent (BTT) $ 0.000001 1.58%
bitcoin-sv
Bitcoin SV (BSV) $ 50.43 4.16%
paxos-standard
Pax Dollar (USDP) $ 1.00 0.02%
iota
IOTA (MIOTA) $ 0.335157 7.51%
terra-luna
Terra (LUNA) $ 0.000141 17.83%
thorchain
THORChain (RUNE) $ 3.00 3.43%
quant-network
Quant (QNT) $ 67.38 2.52%
ecash
eCash (XEC) $ 0.000047 2.44%
stepn
STEPN (GMT) $ 1.45 2.68%
terrausd
TerraUSD (UST) $ 0.078554 24.11%
fantom
Fantom (FTM) $ 0.335727 0.41%
radix
Radix (XRD) $ 0.086507 2.34%
neutrino
Neutrino USD (USDN) $ 0.97398 0.34%
gatechain-token
GateToken (GT) $ 5.54 0.23%
helium
Helium (HNT) $ 8.13 0.59%
cdai
cDAI (CDAI) $ 0.02203 0.22%
bitdao
BitDAO (BIT) $ 0.816291 1.03%
nexo
NEXO (NEXO) $ 1.34 0.70%
arweave
Arweave (AR) $ 15.06 1.40%
neo
NEO (NEO) $ 10.29 0.87%
zilliqa
Zilliqa (ZIL) $ 0.049966 0.28%
kusama
Kusama (KSM) $ 78.23 2.32%
everdome
Everdome (DOME) $ 0.024077 2.09%
amp-token
Amp (AMP) $ 0.013548 0.93%
chiliz
Chiliz (CHZ) $ 0.120415 2.76%
enjincoin
Enjin Coin (ENJ) $ 0.679768 0.30%
convex-finance
Convex Finance (CVX) $ 10.11 9.72%
gala
Gala (GALA) $ 0.083167 1.92%
dash
Dash (DASH) $ 57.01 0.93%
waves
Waves (WAVES) $ 6.09 5.80%
pax-gold
PAX Gold (PAXG) $ 1,850.20 1.57%
havven
Synthetix Network Token (SNX) $ 2.63 1.15%
celo
Celo (CELO) $ 1.36 2.51%
loopring
Loopring (LRC) $ 0.471845 0.93%
basic-attention-token
Basic Attention Token (BAT) $ 0.385022 0.33%
osmosis
Osmosis (OSMO) $ 1.53 2.71%
maiar-dex
Maiar DEX (MEX) $ 0.00011 4.07%
harmony
Harmony (ONE) $ 0.046182 1.86%
Ce site Web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.